Phnom Penh to Kampung Cham, both faces of today’s Cambodia

post traduit en français à la fin

Entering Cambodia…
Crossing the border from Vietnam to Cambodia was quite an adventure ! Coming from Cai Bé in the Vietnamese Mekong delta and following the Mekong up on its left side, it seemed logical for us to aim at the terrestrial border crossing with Cambodia at Thuing Phuoc. However, arriving there an English-speaking customs officer explained to us that although we were cleared to leave Vietnam, there would be no one to issue us a Cambodian visa on the other side… But not to worry, just across the river we would find Vinh Xuong/Cham Samnor where it would be no problem (pointing in the distance were we could quite see some buildings). Cycling back a few kilometers to hop on a ferry, we were once again the victims of a mesmerizing act of kindness! A girl rides along on her scooter and hands us a bag, before we can understand what’s going on she takes off. The contents of the bag: several post-cards featuring Vietnam’s landmarks, a few stamps, 36,000 Dong (~ 2 $) and a note “Welcome to Vietnam”. What an incredible farewell to our amazing stay in Vietnam! All smiley we loaded the bike on the local ferry, used the generous donation to pay the fee and crossed along with all the local people, staring at the two crazy fools on a strange bike. We eventually found our way through the market onto the main road which involved some tandem-pushing up a sandpit with the help of amused locals. Arriving at the border, the officer explains that we need our passports stamped to exit Vietnam… well that what we’re here for… Finally we understand: this border crossing is mostly used by the boats going up and down the Mekong (cruises) so the office has been installed on a floating deck 500m down the road to conveniently unload/reload tourists (actually this place was featured in the recent BBC program on the Mekong featuring Sue Perkins). And they didn’t double it with an inland office. So on the water we go again and come back with nicely stamped passports to cross towards Cambodia! There, the chief officer receives us sitting outside having his meal wearing a wife-beater vest, and in a perfect English explains that it’s the same deal: no paper work here, we’ve got to go to the main office, a few km down the road (where the Pier is) and his “guy” is going to escort us. A 16 years old boy hops on a scooter and wave for us to follow him. After several km down the dirt road, crossing someones plantation in the midst of a small wood avoiding the cattle, we make it to Cham Samnor “town” and the customs office where the cruising tourists are lined-up. When requesting a Cambodian visa, we are directed to a window-less room by a man holding a briefcase… very courteously he issues our visas and we do not blink when he asks for 30$ when we perfectly know it is supposed to be 25$… After all that, it’s now 5pm and we are wondering where we will sleep as it looks so remote around here. That’s when he breaks the news: no guesthouse until Phnom Penh, 100km from here ! Our only option is this Casino/Hotel we passed right by the border… That’s the story of how we spent Valentine’s day 2015 at a ghost Casino, eating egg-sandwiches bought out of a bike stall and opening our first Cambodia Lager!
DSCN4291sm DSCN4294sm DSCN4304sm

Phnom Penh, fast developing capital with an heavy history
The one day ride up to Phnom Penh was nice and easy. The only issue was getting sore from the constant waving back at every single person : we hadn’t heard so many “hellos” since we left Laos! The rural landscapes progressively blended into the city and we arrived in downtown Phnom Penh where we stayed for 4-5 days. The city is enjoyable and active not in an overwhelming kind of way and one can immediately notice the machine of progress en route with the fast pace of constructions, multinational investors presence and urbanism development plans going on. The whole Diamond island is a real estate project risen from the ground. Of course this is done at the detriment of the poorest who are relocated (expropriated) and whose slums neighbor the fancy buildings. A city of contrast with the street kids crossing the way of business men in big cars. Phnom Penh is welcoming for tourists with numerous museums, temples, markets and roof-top bars. We particularly enjoyed the National museum’s statue collection and the riverside of the Mekong where locals gather at sundown.
The highlight of our stay was the opportunity to learn more about the Khmer Rouge and Pol Pot regime by visiting Choeung Ek Killing Fields and the S-21 prison. Eye-opening, heart-breaking, and very informative. The Choeung Ek site is basically an open field pretty much untouched beside the stupa memorial in the center. The audioguide is tastefully done and gives you just enough information and time to capture the horror of the events which took place here and elsewhere in Cambodia. The S-21 prison which is an high-school repurposed as a torture camp, shows the very systematic procedure used by the Khmer Rouge and some recent photo exhibition with testimonials from the subjects offering some insight into the actual current thoughts and situation of protagonists of the events. It’s no fun but we highly recommend it to anyone visiting Cambodia. We also watch The Killing Fields movie beforehand and it was useful in our understanding.
On a lighter note, it was Têt, Chinese new year, during our stay there and many Cambodians celebrated it. We woke up to dragon dances outside our window at 6 in the morning and a whole roasted pig in the guesthouse’s lobby ! We also took the opportunity to do our good deed by donating blood to the local hospital – and we got awesome souvenir T-shirts out of it!
DSCN4450sm DSCN4453sm  DSCN4526smFSCN4413sm
DSCN4509sm
Kampung Cham, rural and easy going province capital
Our next step was Siem Reap for Angkor Wat’s temples and we decided (thanks to Raph’s great advice) to get there through Kampung Cham, following the Mekong rather than the highway. The rocky roads through villages and rice paddies were quite hard on the tandem but the scenery was worth it and again the people were so warm and smiley everywhere we passed!
Kampung Cham was a very nice surprise and we end-up staying 4 days enjoying the simple city instead of the initially planed one-night layover. Much needed rest and catching up on administrative BS, riding around to discover the peaceful countryside and eventually visiting a surprising temple (Nokor Bachey) where old Angkor-style Khmer structures fuse with the new religious constructions.
Kampung Cham is also famous for a huge bamboo bridge crossing the Mekong to an island on the other side. This is about 900 m long and gets washed away every year during the monsoon. It is spectacular and terrifying in equal amount. We crossed it with the tandem, sharing it with walkers, scooter and cars. The bamboo creaks when the bike goes over it, and positively buckles when cars go over. It felt like riding on a mattress – when other vehicles came the whole thing bucked and moved like a river or water bed!!
We felt a complete contrast with modern Phnom Penh: very rural and mainly focused on agriculture, Kampung Cham is populated by villagers wearing the Krama and other traditional outfits. Also life there is much cheaper and quiet! By the way, the Krama is quite a magical piece of cloth: it can be used as a hat or a face mask to protect yourself from sun and dust, it can be a skirt or trousers and we’ve also seen it used to carry babies or goods…
DSCN4558sm DSCN4655sm DSCN4715sm DSCN4784sm nokor bacheysm
Ok, time to get back on the road : next destination Angkor Wat !

Par ici les Froggy

Entrée au Cambodge …
Traverser la frontière du Vietnam au Cambodge fut toute une aventure! Venant de Cai Bé dans le delta du Mékong et remontant le fleuve sur la rive gauche, il semblait logique de viser la frontière terrestre avec le Cambodge à Thuing Phuoc. Cependant, une fois sur place, un agent des douanes vietnamiennes nous explique que bien que nous ayons l’autorisation de quitter le Vietnam, il n’y a personne pour nous délivrer un visa cambodgien de l’autre côté … Mais ne vous inquiétez pas, juste de l’autre coté de la rivière, se trouve le post de Vinh Xuong / Cham Samnor où ce ne sera pas un problème (pointant au loin où nous appercevons des bâtiments). On rebrousse chemin de quelques kilomètres pour attraper un bac qui fait la traversée et nous sommes une fois de plus les victimes d’un acte de générosité surprenant! Une jeune fille arrive à notre hauteur sur son scooter et nous tend un sac, avant que nous puissions comprendre ce qui se passe, elle prend son envol. Le contenu du sac: plusieurs cartes postales du Vietnam, quelques timbres, 36000 Dong (~ 2 $) et un mot “Bienvenue au Vietnam”. Quelle incroyable cloture à notre séjour au Vietnam! Tous sourire nous embarquons le vélo sur le bac local, utilisant le don généreux pour payer le passage et traversons sous les regards medusés des autres passagers (pas beaucoup d’étrangers par ici!). De l’autre coté nous trouvons notre chemin à travers le marché vers la route principale avec l’aide d’habitants amusés pour isser le tandem en haut du talus. En arrivant à la frontière, l’officier mime que nous avons besoin de tamponner nos passeports pour quitter le Vietnam … C’est bien pour ça qu’on est là … Enfin nous comprenons : ce poste frontière est surtout utilisé par les bateaux qui montent et descendent le Mékong (croisières) de sorte que le bureau a été installé sur un ponton flottant à 500m à l’écart de la route pour débarquer/ré-embarquer facilement les touristes. Et ils n’ont pas fait doublon avec un bureau “terrestre”. Nous revoilà donc sur l’eau pour revenir avec les passeports estampillés près à traverser vers le Cambodge! Là, l’officier nous reçoit en marcel, atablé à l’extérieur avec son diner, et dans un anglais parfait nous explique que c’est la même affaire: pas de formalités administrative ici, nous devons aller au bureau principal, quelques km plus loin (où se trouve la jetée) et son “gars” va nous escorter. Un ado de 16 ans saute sur un scooter et nous fait signe de le suivre. Après plusieurs kilomètres sur une piste en terre, traversant le verger de quelqu’un en évitant les vaches qui y broutent nous arrivons à Cham Samnor «ville» et le bureau de douane où les touristes en croisière sont alignés. Lorsque nous demandons un visa cambodgien, nous sommes dirigés vers une salle sans fenêtre par un homme tenant une mallette … très poliment il émet nos visas et nous ne bronchons pas quand il demande 30 $ alors qu’on sait parfaitement que c’est censé être 25 $ … Après tout cela, il est maintenant 17 heures et nous nous demandons où nous allons dormir car c’est vraiment un coin reculé ici. C’est alors qu’il nous apprend la nouvelle : pas de maison d’hôtes jusqu’à Phnom Penh, à 100 kilomètres d’ici! Notre seule option est ce Casino / Hôtel que nous avons passés juste à côté de la frontière … Voici l’histoire de comment nous avons passé la Saint Valentin 2015 dans un Casino fantôme, à manger des sandwiches aux oeufs achetés à un étal-vélo et décapsuler première Cambodia Lager!

Phnom Penh, capitale au développement rapide et à l’histoire lourde
Le trajet d’une journée vers Phnom Penh fut agréable et facile. Le seul problème étant les douleurs dues à la constante necescité de répondre aux salutation de chaque personne que nous croisons : nous n’avions pas entendu tant de «hello» depuis que nous avons quitté le Laos! Les paysages ruraux se fondent progressivement dans la ville et nous sommes arrivés dans le centre de Phnom Penh où nous sommes restés pendant 4-5 jours. La ville est agréable, active sans être stressante et on peut immédiatement remarquer la machine du progrès en marche avec le rythme rapide de constructions, la présence de multinationales et des plans de développement de l’urbanisme en cours. L’île du Diamant toute entière est un projet immobilier sorti du sol. Bien sûr, cela se fait au détriment des plus pauvres qui sont déplacé (exproprié) et dont les bidonvilles cotoient les bâtiments de luxe. Une ville de contraste avec les enfants des rues qui croisent le chemin des hommes d’affaires dans de grosses voitures. Phnom Penh est accueillante pour les touristes avec de nombreux musées, temples, marchés et roof-top bars. Nous avons particulièrement apprécié la collection de statue du musée national et les berges aménagées du Mékong où les habitants se réunissent au coucher du soleil.

Le clou de notre séjour a été l’occasion d’en apprendre davantage sur le régime des Khmers rouges et Pol Pot en visitant les champs de la mort de Choeung Ek et la prison S-21. Révélation, crève-cœur, et très instructif. Le site de Choeung Ek est essentiellement un champ de fosses communes, laissé en l’état à l’éxception du monument-stupa au centre. L’audioguide est fait avec goût et vous donne juste assez d’informations et de temps pour saisir l’horreur des événements qui ont eu lieu ici et ailleurs au Cambodge. La prison S-21, qui est un lycée reconverti comme un camp de torture, montre la procédure très systématique utilisée par les Khmers rouges et des expositions de photos avec les témoignages des sujets offrent un aperçu de la situation actelles des protagonistes de ces événements. Ce ne est pas amusant, mais nous le recommandons vivement à tous ceux qui visitent le Cambodge. Nous avons également regaredé le film « Killing Fields » et ce fut utile dans notre compréhension.

Sur une note plus légère, c’était Têt, le nouvel an chinois, durant notre séjour là-bas et de nombreux Cambodgiens l’ont célébré. Nous avons été réveillés par des danses du dragon devant notre fenêtre à 6 heures du matin et un cochon entier rôti dans le hall de l’hostel! Nous avons également profité de l’occasion de faire notre bonne action en donnant notre sang à l’hôpital local – et nous y avons gagné un super T-shirts souvenir!

Kampung Cham, capitale provinciale rurale et tranquile
Notre prochaine étape était Siem Reap pour les temples d’Angkor Wat et nous avons décidé (grâce à d’excellents conseils de Raph) de nous y rendre en passant par Kampung Cham, le long du Mékong plutôt que par l’autoroute. Les routes rocailleuses à travers les villages et les rizières étaient assez dur pour le tandem mais le paysage en valait la peine et là encore les gens étaient très chaleureux et souriant partout où nous passions!

Kampung Cham fut une très bonne surprise et nous sommes finalement restés quatre jours à profiter de la ville au lieu de la simple escale d’une nuit initialement prévue. Beaucoup de repos et de démarches administratives à ratrapper, se balader pour découvrir la campagne paisible et éventuellement visiter un temple surprenant (Nokor Bachey) où les structures khmers ancienne de style Angkor fusionnent avec les nouvelles constructions.

Kampung Cham est également célèbre pour un grand pont de bambou traversant le Mékong vers une île de l’autre côté. Il mesure environ 900 m de long et est emporté chaque année pendant la mousson. Il est spectaculaire et terrifiant à la fois. Nous avons traversé avec le tandem, le partageant avec les marcheurs, scooter et voitures. Les craquements de bambou quand le vélo passe dessus, deviennent des explosions quand les voitures passent. C’était comme rouler sur un matelas à eau – lorsque d’autres véhicules arrivent le tout résiste et ondule !!

Nous avons sentis un contraste total avec la moderne Phnom Penh: très rurale et principalement axée sur l’agriculture, Kampung Cham est peuplée par des villageois portant le Krama et autres tenues traditionnelles. Aussi la vie y est beaucoup moins cher et plus calme! A propos, le Krama est un morceau de tissu assez magique: il peut être utilisé comme un chapeau ou un masque pour vous protéger du soleil et de la poussière, il peut être une jupe ou un pantalons et nous l’avons aussi vu utilisé pour transporter les bébés ou des marchandises …

Ok, il est temps de se remettre en route: prochaine destination Angkor Wat!

 

Advertisements

About Badger and Frog

On a world tour on a tandem
This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s